Logo Pisourd
Santé

> Alimentation


haut de la page

fondContentTop

13 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Le sel, il en faut un peu mais pas trop !

Le sel, c’est un peu comme le sucre, il est important de limiter sa consommation, surtout que nous en consommons déjà beaucoup sans nous en rendre compte.

En effet, il faut savoir que 75 du sel que nous absorbons provient des aliments tout prêts, 15 est naturellement contenu dans les aliments et 10 % seulement provient de ce que l’on rajoute sur les plats.

On trouve du sel dans beaucoup de produits courants comme le pain, les fromages, les charcuteries, les condiments (moutarde, bouillon, câpres…) ou encore dans les préparations du type plats cuisinés, soupes, jus de légumes, biscuits, viennoiseries…

Mais au fond, le sel est-il utile ?
Si le sucre n’apporte rien à notre organisme, ce n’est pas le cas du sel ! Le sodium aide notamment à bien répartir l’eau dans le corps et à réguler la pression et le volume sanguin. Il est également essentiel au bon fonctionnement des muscles, au cheminement de l’influx nerveux et au bon fonctionnement du coeur. De même l’iode est indispensable à notre organisme. Pensez à utiliser exclusivement du sel iodé. On en trouve facilement dans le commerce.

Mais si le sel joue un rôle important pour notre organisme, il est tout de même nécessaire de limiter sa consommation. Pourquoi ?
Parce qu’une consommation de sel excessive favorise l’hypertension, elle-même à l’origine de maladies cardio-vasculaires.

On recommande une consommation de 5 g par jour. On retrouve, par exemple, environ 1 g de sel dans : une rondelle de saucisson, une poignée de biscuits apéritifs ou de chips, le tiers d’un sandwich, un bol de soupe, 4 tranches de pain, une part de pizza.

Ne pas consommer trop de sel n’a rien d’impossible ! Pour y arriver, il suffit de prendre des bonnes habitudes. Premièrement, apprenez à connaître les aliments qui apportent le plus de sel : la charcuterie, les chips et les biscuits apéritifs, certains fromages, les plats cuisinés, les pizzas, les quiches, les viennoiseries, les sauces et condiments… Gardez-les pour les occasions exceptionnelles !

Durant vos achats, prenez le réflexe de regarder les étiquettes des produits déjà prêts. Par exemple, les eaux peuvent être riches en sel (sodium) elles aussi : préférez celles dont la teneur en sodium ne dépasse pas 150 mg par litre.

Quand vous cuisinez et pendant vos repas, pensez à : goûter le contenu de votre assiette avant de saler ou de resaler ! Évitez de trop saler l’eau de cuisson. Essayez de ne pas poser systématiquement la salière sur la table, vous verrez qu’elle n’est pas indispensable.
Savez-vous que l’on peut remplacer le sel par des épices ? Curry, cumin, paprika, curcuma, muscade…, des herbes fraîches ou déshydratées (persil, basilic, coriandre), des aromates … ça permet aussi de varier les goût ! Pour la cuisson des viandes et des légumes, remplacez le sel par des mélanges d’aromates variés ou par des herbes de Provence ! Et pour relever poissons et salades de crudités, pensez au jus de citron, par exemple.

A l’apéritif, nous avons tendance à consommer des produits très salés : biscuits, cacahuètes, chips… Pourtant, les remplacer selon la saison par des tomates-cerises, des radis, des billes de melon, des carottes, du céleri, des concombres coupés en bâtonnets à tremper dans une sauce au yaourt ou au fromage blanc colorée de rouge-paprika, jaune-safran, vert-persil haché… c’est beaucoup plus original !

Pour les fans de fromages et de charcuterie, pas d’interdit mais misez sur la variété des fromages pour équilibrer vos apports ! Certains fromages sont très salés : c’est le cas par exemple des fromages à pâte dure (type emmental), des bleus, des fromages à tartiner… La plupart des charcuteries (saucisses, saucissons, jambon cru…) étant riches en sel, consommez-les plus occasionnellement et limitez les quantités consommées. Pour choisir entre deux produits, pensez à comparer les teneurs en sel quand elles sont mentionnées sur les étiquettes.




Source : Texte : Les Mains pour le Dire

Bibliographie :
- Le sel : comment limiter sa consommation ? INPES, Ministère de la Santé
- La santé vient en mangeant, le guide alimentaire pour tous, INPES, Ministère de la Santé
- J'aime manger, j'aime bouger, Le guide de nutrition pour les ados, INPES, Ministère de la Santé
- PNNS, Programme National, Nutrition Santé
- www.mangerbouger.fr


www.pisourd.ch - 28/03/2017