Logo Pisourd
Violences

> Suicide


haut de la page

fondContentTop

10 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Le suicide et l'homosexualité

Le suicide, la conséquence la plus grave de l’homophobie.

Le suicide touche de manière disproportionnée les hommes homosexuels et lesbiennes.
Différentes recherches scientifiques réalisées en Suisse et dans le monde ont démontré que les homosexuels et lesbiennes sont plus nombreux à avoir fait une tentative de suicide que les hétérosexuels.

Ce n’est pas l’homosexualité qui conduit au suicide mais le sentiment d’inadéquation, source d’anxiété et de dépression, l’isolement social et les difficultés réelles ou imaginaires à s’accepter et à être accepté, en particulier à l’adolescence.

Entre le moment où un jeune se rend compte qu’il est attiré par une personne du même sexe (en moyenne à 11 ans pour les filles, 12 ans pour les garçons) et le moment où il peut en parler à au moins une personne de son entourage, il s’écoule en moyenne 10 ans.

Ce sont ces années de solitude, vécues avec une forte anxiété et dans un secret absolu qui sont les plus fragiles et les plus à risque de dépression et de suicide pour les jeunes homosexuels.

Plus d’infos sur www.blues-out.ch




Source : www.blues-out.ch


www.pisourd.ch - 24/10/2017