Logo Pisourd
Monde des sourds

> Langue des Signes


haut de la page

fondContentTop

16 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 
Pseudo Pisourd Quiz Urgences Dico complet Aide  

Evolution de la langue des signes ←→ Site PISOURD

En LSF, comme pour les autres langues, de nouveaux signes apparaissent (néologismes, emprunts, ou signes des jeunes, etc) et la langue évolue.

Dans toutes les langues, n’importe qui peut inventer/proposer un nouveau mot mais inventer/proposer un mot ne veut pas dire que ce mot fait officiellement partie de la langue.

Le site Pisourd, qui a pour but de transmettre des informations dans le domaine de la promotion de la santé, de la sexualité, des drogues, etc. bénéficie de et participe à l’évolution de la langue des signes de Suisse romande. L’équipe de Pisourd oeuvre pour rendre accessible l’information dans les domaines de la santé, de la sexualité, etc. et développe des outils pour répondre à ces besoins.

Avant Pisourd, il y avait très peu d’informations en langue des signes de Suisse romande dans ces domaines, et il manquait beaucoup de vocabulaire spécifique.

Pisourd, spécialiste dans le domaine de la promotion de la santé, a dû proposer de nombreux nouveaux signes en LSF, puisqu’il n’existait pas de vocabulaire pour parler de certains concepts.

Ces nouveaux mots n’ont pas été proposés au hasard :

  • Certains signes ont été créés suite à un long travail de réflexion et de collaboration entre des spécialistes dans les différents domaines travaillés (santé, sexualité, drogues, etc.), les animateurs santé surdité sourds formés par Les Mains pour le Dire. Les personnes sourdes, sur la base des explications du sens de ces différents mots ont proposé des signes qui leur semblaient les mieux adaptés pour signifier ce concept. Exemples : hépatite, jouir, anticorps, etc.
  • certains signes sont des emprunts à la LSF de France, le signe utilisé correspondant au sens que les sourds voulaient, il n’était pas la peine de réinventer un autre signe pour parler de la même chose ; s’ils se répandent en Suisse Romande et sont utilisés par les locuteurs de la LSF Suisse romande, ils deviendront partie officielle de la LSF. Exemples : prostate, placenta, amnésie, etc.
  • Certains signes du lexique pisourd montraient toute une définition puis le signe a évolué pour un signe unique. Les signes se modifient pour s’adapter à l’évolution de la langue. Souvent ils se simplifient. Exemples : maladie d’Alzheimer, un mineur, etc.

Un groupe LEXIQUE se réunit régulièrement afin de discuter des nouveaux signes à ajouter. Ce groupe est composé des membres d’experts en LSF sourds et entendants. Une ou plusieurs collègues du département langue des signes de la Fédération Suisse des Sourds sont invités à participer à ces rencontres-échanges “LEXIQUE”.

L’équipe est ouverte aux commentaires, remarques concernant les signes proposés dans son dictionnaire.

Si l’équipe constate qu’un signe évolue dans la communauté, ou qu’on lui signale que tel signe a changé (pas pour une personne mais bien globalement), elle va le modifier dans le dictionnaire afin que le lexique proposé dans le dictionnaire de Pisourd soit le plus adapté aux besoins et utilisation réelle des locuteurs de la LSF de Suisse romande.

N’oublions pas qu’une langue se construit non autour d’une personne ou d’un petit groupe de personnes mais bien autour de la communauté des sourds toute entière ainsi que de tous les utilisateurs/locuteurs de la langue des signes.

Merci de soutenir notre démarche et de nous aider à répondre à ces besoins linguistiques !

Texte : Anne-Claude Prélaz Girod
Avec remerciements pour leur relecture, commentaires et remarques à Penny Boyes Braem et François Grosjean.


www.pisourd.ch - 25/11/2020