Logo Pisourd
Sexualité

> Maladies (IST-MST)


haut de la page

fondContentTop

2 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 
Pseudo Pisourd Quiz Urgences Dico complet Aide  

Les IST les plus répandues

Il existe plus d’une vingtaine d’infections sexuellement transmissibles (IST). Certaines se transmettent également par la salive, par le simple contact (herpès) ou par le partage d’objets érotiques. Avec un nouveau partenaire, évitez les contacts directs et non protégés avec les muqueuses (vagin, bouche, anus), le sperme ou le sang et utilisez systématiquement des préservatifs de qualité. Il est important de dépister les IST et de traiter tous les partenaires sexuels.

Voici quelques brève informations sur les IST les plus répandues :

Gonorrhée (blennorragie, chaude-pisse)

Infection bactérienne souvent asymptomatique chez les femmes. Elle peut se manifester par un écoulement génital purulent, des brûlures en urinant, une conjonctivite et des symptômes dans la gorge. Transmission : par contact avec les muqueuses (génital, anal, oral) et avec les sécrétions génitales. Conséquences possibles: infection parfois mortelle de la cavité abdominale (femmes), stérilité (hommes et femmes), cécité (nouveaux-nés). Traitement (TTT) par antibiotiques.

Chlamydia

Infection bactérienne qui peut entraîner les mêmes symptômes que la gonorrhée. Symptômes souvent légers qui disparaissent parfois spontanément sans que l’infection ne soit soignée pour autant (donc qui reste transmissible et peut avoir des effets à long terme). Transmission: par contact des muqueuses (génital, anal, oral) et contact avec les sécrétions génitales. Conséquence possible : stérilité. TTT par antibiotiques.

Hépatites B et C

Hépatite B : Causée par un virus qui infecte le foie. Très souvent non détectée au début (pas de symptômes), peut donner des nausées, des douleurs abdominales, et une jaunisse. Transmission par les relations sexuelles et le sang. Conséquences possibles : hépatite chronique, cirrhose et cancer du foie. Pas de traitement curatif spécifique. Il existe un vaccin préventif.

Hépatite C : Infection virale qui est le plus souvent transmise par le sang infecté mais qui peut aussi être transmise par les rapports sexuels. Pas de vaccin disponible.

Papillomavirus humain (HPV)

Les infections à HPV font partie des infections virales les plus fréquentes transmises par voie sexuelle chez les jeunes. Environ 15 % de la population générale en Suisse est infectée. La plupart des infections sont asymptomatiques et la personne infectée ne le sait pas. Les HPV 16 et 18 sont responsables du cancer du col de l’utérus chez la femme et ne sont souvent dépistés que lors d’un examen gynécologique. En Suisse plus de 300 femmes en sont atteintes et près de 100 en meurent chaque année. Certains virus HPV peuvent causer des verrues dans la région anale/génitale/orale, parfois seulement après une période de latence de plusieurs mois ou années. Transmission par contact avec les muqueuses (génital, anal, oral) ou avec une peau infectée. Traitement chirurgical et /ou médicaments appliqués localement. Il existe un vaccin préventif (pour les personnes non encore infectées) contre les HPV 16 et 18 qui est recommandé à toutes les jeunes filles.

Syphilis (luès)

Infection bactérienne qui se manifeste au début par l’apparition d’une petite ulcération indolore (chancre) sur les organes génitaux externes ou dans la bouche mais qui peut passer inaperçue chez la femme. Dans un deuxième temps on observe une tuméfaction des ganglions lymphatiques dans le pli de l’aine et des éruptions sur le haut du corps et les mains et pieds. Les premiers symptômes (15 à 40 jours après le contact) disparaîtront, même sans traitement, mais la maladie continue à progresser silencieusement et la personne peut la transmettre à d’autres. Elle peut mener à une atteinte de l’aorte et du système nerveux pouvant entraîner la mort. Transmission par contact (pas seulement génital) avec les altérations de la peau dues à la syphilis ou avec le sang. Si elle est dépistée suffisamment tôt, elle est curable.

Herpès

Infection virale qui peut conduire à des poussées répétées de boutons/ aphtes/ ulcérations qui démangent ou qui brûlent surtout au niveau des organes sexuels et des lèvres. Transmission par simple contact (muqueuses, peau, baisers). Risque de contamination durant les intervalles asymptomatiques. Auto-contamination possible de la bouche à l’oeil par ex, ou de la bouche au niveau génital. Non curable mais il existe des traitements qui diminuent l’intensité et la durée des crises. Transmission possible du virus lors de l’accouchement avec des conséquences gravissimes pour le nouveau-né.

Infection à trichomonas

Infection parasitaire généralement asymptomatique chez les hommes et ne donnant aucun symptôme typique chez la moitié des femmes. Peut se manifester par des démangeaisons, des brûlures en urinant, des pertes nauséabondes et des douleurs lors de rapports sexuels. Curable.

Mycose

Infection due à un champignon qui provoque des démangeaisons, des douleurs et des pertes vaginales chez la femme, et une rougeur et des petits boutons sur la verge chez l’homme (aspect blanchâtre). Peut être asymptomatique chez l’homme. Certains facteurs favorisant : grossesse, baisse de l’immunité et Sida, traitements antibiotiques. TTT par antimycosique.

VIH / SIDA

Les informations relatives à la maladie figurent dans le chapitre “Sida”.

Recommandations

Les infections sexuellement transmissibles (IST) non traitées peuvent avoir de graves conséquences. Un avis médical est recommandé en cas de symptôme ou de risque d’infection silencieuse. En cas d’IST, il est capital d’en informer votre partenaire pour lui permettre de se traiter simultanément et éviter le risque de ré-infection mutuelle. Il est également important d’utiliser des préservatifs jusqu’à la fin du traitement.




Source : www.safetravel.ch


www.pisourd.ch - 18/05/2022