Logo Pisourd
Monde des sourds

> Sourds-Aveugles


haut de la page

fondContentTop

15 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 
Pseudo Pisourd Quiz Urgences Dico complet Aide  

Que signifie être sourd-aveugle ?

Le terme “sourd-aveugle” ou surdicécité est utilisé sur le plan international pour désigner toutes les personnes qui cumulent un handicap grave de la vue et de l’ouïe.
La grande majorité de la population sourde-aveugle conserve un potentiel visuel et/ou auditif exploitable au quotidien. La caractéristique principale de la surdicécité est de ne plus pouvoir compenser un sens perdu par l’autre. Par exemple, une personne sourde compense par les informations visuelles pour communiquer.

On distingue quatre formes de surdicécité :

1) La personne qui naît sourde ou gravement malentendante, le handicap visuel ou la cécité* arrive au cours de la vie (maladie ou accident) → culture sourde, communication le plus souvent en langue des signes.

2) La personne naît aveugle ou gravement handicapée de la vue, l’atteinte auditive apparaît au cours de la vie (maladie ou accident) → culture entendante, communication orale.

3) La personne devient malentendante-malvoyante au cours de la vie, en principe en lien avec le vieillissement → culture entendante, communication orale.

4) La surdité et la cécité sont présentes à la naissance ou apparaissent avant la fin de l’apprentissage du langage (avant 7 ans) → communication non-verbale, acquisition de gestes et de symboles (pictogrammes).

Dans de nombreuses situations, les personnes concernées se trouvent momentanément totalement sourdes-aveugles, par exemple dans un lieu très bruyant (ex. gare, centre commercial) ou lors du passage de l’ombre à la lumière (ex. passage sous-voie).

Une des caractéristiques de la surdicécité est que la perte d’un des sens est trop importante pour pouvoir être compensée par l’autre sens, ceci malgré les meilleures aides techniques (appareils acoustiques, lunettes, loupes, etc.)

Exemple : une personne sourde compense par les informations visuelles (LSF, lecture labiale, etc.). Le risque d’isolement est dès lors quasiment inévitable.

Quand dois-je m’inquiéter ?

Si une ou plusieurs des déclarations suivantes vous correspondent, vous devriez consulter votre ophtalmologue :

- Je n’aime pas sortir le soir, j’ai des difficultés à m’orienter : je ne vois que les lumières, tout le reste est noir

- Je me tape régulièrement, dans la rue ou chez moi, à des obstacles que je n’avais pas vu (parcomètre, chaises, cadre de portes, etc.). Pourtant je n’ai aucun problème pour lire !

- Je ne reconnais plus les gens dans la rue même ceux que je connais bien.

- Lorsque je sors de chez moi, je mets plusieurs minutes à m’habituer à la lumière. Je dois m’arrêter et attendre car je ne vois plus rien.

- Je lis très lentement car je ne vois qu’une ou deux lettres à la fois.

- Même les yeux fermés, j’ai l’impression de voir des éclairs de lumière

- Quand je regarde un cadre de porte ou de fenêtre, l’image est déformée, j’ai l’impression que ce n’est pas droit

- J’ai mal à un oeil ou aux deux yeux

- J’ai plus de 50 ans et cela fait plusieurs années que je n’ai pas été chez l’ophtalmologue

Attention : la majorité des maladies de la vue ne provoque aucune douleur, elles passent inaperçues jusqu’à un stade avancé. Seul un contrôle médical permet de les déceler et de les traiter.


www.pisourd.ch - 28/10/2021