Logo Pisourd
Santé

> Bien-être


haut de la page

fondContentTop

57 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Éducation routière , pourquoi ?

1. Les accidents de la route constituent la première cause de mortalité des enfants entre 5 et 14 ans. Contrairement aux idées reçues, le risque d’accident est maximum au moment de la prise d’autonomie. C’est pourquoi la préparation de l’autonomie est cruciale et le rôle des parents essentiel.

L’éducation routière doit commencer le plus tôt possible (dès 2/3 ans) dans la rue, au quotidien. Elle doit être permanente et évolutive selon la maturité de l’enfant.

La surprotection est inutile. L’apprentissage doit être progressif car les enfants ne possèdent pas la même expérience de la circulation que les adultes. Gardez en tête que leurs particularités physiques peuvent faire obstacle : difficulté à repérer l’origine des sons et à évaluer les distances, panorama visuel limité par la petite taille…

2. Jusqu’à 6/7 ans, un enfant ne peut faire qu’une seule chose à la fois : s’il veut rejoindre ses copains de l’autre côté de la rue, il ne pensera qu’à cela et pas à regarder avant de traverser.
A partir de 7/8 ans, il commence à pouvoir tenir compte de plusieurs informations à la fois mais ce n’est que vers 11 ou 12 ans qu’il sera vraiment capable de prévoir l’évolution des situations et d’anticiper.

Être capable de circuler seul n’est pas qu’une question d’âge. Un enfant ne doit circuler seul que lorsque ses parents ont acquis la certitude qu’il comprend les dangers de la rue et qu’il réagit correctement.




Source : 1. © Les Mains pour le Dire
2. © Association Prévention Routière, "Comment éduquer l'enfant piéton", 2009
Adaptation surdité : Les Mains pour le Dire

Fond d'écran © bpa 2010, www.bpa.ch


www.pisourd.ch - 16/12/2017