Logo Pisourd
Travail / Formation

> Travail


haut de la page

fondContentTop

43 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

KEFAIR - Journaliste

Tania CHYTIL, 36 ans, JOURNALISTE

Tania CHYTIL, 36 ans, journaliste.

Le métier de journaliste c’est pouvoir raconter des histoires aux gens mais c’est les histoires de la vraie vie; c’est pouvoir essayer de raconter en image ce qui s’est passé.

Une journée type c’est … je cours toute la journée vraiment , parce qu’on a des séances de toute la journée. Aller à la première séance qui se déroule à 8h30 avec les chefs pour savoir ce dont on va parler, les principaux thèmes de la journée et puis à 9h j’en ai une autre avec tous les gens des régions pour les entendre ce qu’ils ont à proposer, ce qu’ils ont fait pour discuter aussi de tout ça

Je cours à l’autre séance qui est avec toute la rédaction à 9h30 qui va durer jusqu’à 10h – 10h15 où là effectivement on regarde tout ce qu’il y aura aujourd’hui entre les journaux de fin de journée donc de 19h et de 19h30.
Et puis ensuite à 13h j’écris des intro entre autres pour les sujets déjà ceux qui sont arrivés c’est à dire écrire ce que je vais dire aux téléspectateurs pour présenter les sujets et puis ensuite il y a une nouvelle séance à 14h30 avec de nouveau tout le monde pour voir pour faire le point de ce qui va être dit, etc.

Et, en entre temps je passe mon temps au téléphone pour essayer de trouver des invités, ça prends des fois 2h – 2h30 pour trouver la bonne personne qui viendra nous parler
Ensuite je vais m’habiller, je vais me maquiller, il y a du bouleau!
Et puis à 16h là entre 16h et 18h30-18h45 ça n’arrête pas: c’est l’écriture de toutes les intro, c’est téléphoner aux gens, les dernière nouvelles qui tombent, savoir si on doit abandonner un sujet si un sujet peut passer le lendemain, ce qu’on doit mettre, etc.
Puis à 18h45 j’entre en plateau, c’est presque le moment le plus calme; là tout d’un coup .. et puis le générique commence…. et puis on y va.

Je ne sais pas si je l’ai choisi le métier de journaliste en fait … c’est vraiment des circonstances de la vie qui ont fait que … je finissais l’uni, j’étais étudiante en droit, puis voilà on m’a proposé d’animer une émission à la télé et c’était “Magellan”. et puis j’y ai goûté et puis franchement j’ai bien aimé et après j’ai décidé de faire une formation de journaliste plutôt que celle d’avocat.
J’ai eu de la chance car j’ai eu la possibilité d’être engagée comme stagiaire journaliste à la télé; j’ai passé un concours, j’ai dû être reçue ; ils m’ont acceptée; et là c’est 2 ans de stage pratique sur le terrain avec évidemment toujours une formation à côté au centre de formation des journalistes à Lausanne où on a des cours pendant notre formation.

Elles sont pas trop longues mes réponses ?!

Voir la vidéo (grande taille) chez KEFAIR


www.pisourd.ch - 17/10/2017