Logo Pisourd
Travail / Formation

> Travail


haut de la page

fondContentTop

43 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

KEFAIR - Horloger

Alexandre Benvegnin, 26 ans, horloger

Alexandre Benvegnin, j’ai 26 ans et je suis horloger spécialisé dans les complications.

On reçoit ce qu’on appelle des kits, c’est simplement toute la montre en pièces détachées dans une boîte hormis ce qu’on appelle les fournitures qui sont les vis par exemple.
Ensuite on prend pièce par pièce on le met en place sur le mouvement. Et on fait ce qu’on appelle justement les “fonctions”: on met de l’huile et de la graisse pour que ça fonctionne également, parce que ça doit être lubrifié et puis on fait fonction par fonction.
On a des technicien-ingénieurs qui nous préparent des pièces avec des dimensions théoriques mais au final c’est le cas réel avec le toucher de l’horloger qui nous permet de dire si la pièce est bonne ou pas.
Une fois que c’est terminé on passe à un horloger qui va vérifier ce qu’on a fait, pour être certain qu’on ait pas oublié quelque chose, ensuite on va démonter totalement le mécanisme et nettoyer parce que forcément quand on démonte on monte il y a de la poussière qui vient, quelques saletés et puis à ce moment là une fois qu’on a nettoyé la pièce on va remonter complètement, lubrifier définitivement pour ensuite ce qu’on appelle “mettre en boîte”.

On compte entre 180 et 200 heures à peu près, mais il faut imaginer que nous on a la phase finale et qu’il y a toute la fabrication des pièces.

J’ai une formation d’horloger rhabilleur donc c’est en fait une spécialisation pour réparer les pièces. Et puis donc ça se fait en 4 ans dans l’école de la Vallée de Joux, l’école technique de la Vallée de Joux.

Ce qui me plaît vraiment c’est de fabriquer des pièces qui sont vraiment complexes, où on a une marge vraiment minime pour travailler qu’on peut se permettre très peu de chose et très peu d’erreurs et puis d’arriver sur des produits de grande qualité, et puis je dirai que ce qui est beau dans une pièce, c’est qu’on a l’impression que c’est vivant un petit peu parce quand on arrive par exemple sur le mouvement puis qu’on a donc le balancier on voit que c’est comme un coeur qui part, et qui commence à fonctionner.
Puis quand tout le mécanisme fonctionne et puis que vous le re-contrôlez il y a tout qui s’engraine, qui bouge et vous avez vraiment l’impression que c’est vivant en fait!

Voir la vidéo (grande taille) chez KEFAIR


www.pisourd.ch - 21/10/2017