Logo Pisourd
Travail / Formation

> Travail


haut de la page

fondContentTop

43 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

KEFAIR - Graphiste

Romain Chardonnens, 24 ans, graphiste

Ce qui me plaît dans ce métier c’est que pour moi c’est pas vraiment un métier c’est quand même aussi une passion c’est quelque chose qui est très varié parce qu’on touche un peu à tout: la photo, le dessin en plus le fait de pouvoir aller sélectionner des choses, d’aller sur des shootings. C’est une possibilité de toucher à plein de choses qui sont liées à l’art en fait.

Le travail que je préfère faire c’est l’affiche, c’est ce qui est le plus valorisant dans ce métier c’est vrai que dès qu’on fait une affiche et qu’on sait qu’elle va être mise dans la rue et que plein de gens vont la voir c’est quand même une fierté! C’est ça que j’aurais envie de faire tout le temps mais bon c’est pas possible.

Ma première campagne nationale, c’est une campagne qui existait déjà donc je l’ai pris en cours de route. Ici l’affiche femme qui a quand même été faite par un homme (rire) il faut montrer une touche de féminité.
Tout d’abord je pars sur le visuel en fait du vêtement, pour les images de corps, c’est pas tellement facile donc il faut faire un peu des recherches, faire des photos avec des gens qu’on connaît ou comme ça. L’image du vêtement ben ça on l’a puisqu’on a le vêtement c’est nous qui la faisons, et les autres images la plupart du temps c’est des recherches sur des banques d’images des images existantes ou en essayant d’en faire aussi par soi-même.

Je ne vous montre rien sur ordinateur, c’est mon après-midi sans l’ordinateur, je suis quand même content! Donc il faut réussir à jouer avec l’image et avec les formes, suivre un mouvement, c’est ça le plus important, tout en laissant les images scindées pour qu’elles soient indépendantes les unes des autres.

Je dirai que pour un affiche il y a environ 1semaine et demi à 2 semaines de travail.

J’ai toujours eu un peu la passion pour le dessin, et tout ce qui était travaux manuels, etc. Et c’est un peu dans les branches à l’école où j’étais le plus valorisé. Sorti du cycle , je me suis directement retrouvé aux Ars Déco où il y a tout d’abord une année de classe préparatoire où on touche un peu à tout.
Après j’ai fait la maturité professionnelle intégrée ce qui m’a permis de passer directement après en HES où j’ai fait 3 ans en communication visuelle.

Il faut être prêt à avoir le cerveau un peu occupé tout le temps ce qui est pas facile pour tout le monde de jongler avec sa vie active plus de trouver des idées un peu tout le temps.

Ce qui importe c’est de se faire plaisir, de faire plaisir au client bien sûr, mais se faire plaisir à soi-même!

Voir la vidéo (grande taille) chez KEFAIR


www.pisourd.ch - 24/10/2017