Logo Pisourd
Violences

> Violences sexuelles


haut de la page

fondContentTop

28 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

J'ai subi un viol, constat médical

1. Bilan de santé

Un bilan de santé vous permettra de faire le point avec l’aide d’un-e professionnel-le. Le plus tôt sera le mieux (de préférence dans les 24 heures) mais une consultation reste utile, même quelques semaines plus tard.

Si, juste après les faits, vous éprouvez des nausées, vertiges, somnolences ou amnésie, n’hésitez pas à faire procéder immédiatement à des prélèvements urinaires et sanguins: les substances que l’on vous a peut-être fait absorber à votre insu sont en général rapidement éliminées.

2. Constat médical

Consultez le chapitre “Adresses” du thème “Violences” de Pisourd afin de prendre rendez-vous en urgence pour un constat médical. Par exemple : si vous habitez Genève, le plus indiqué est de vous rendre à la Consultation interdisciplinaire de médecine et de prévention de la violence (CIMPV) où le personnel est particulièrement compétent pour vous recevoir.

Si vous consultez un-e médecin privé-e, demandez-lui d’établir un constat détaillé sur votre état physique et psychique. Faites établir le constat si possible rapidement et sans vous laver. Jusque-là, conservez, dans un sac en papier de préférence, les vêtements et autres objets qui pourraient garder des traces de l’agression (sperme, sang, salive, cheveux, etc.). Demandez à votre médecin de faire tous les contrôles et prescriptions nécessaires (y compris le test du sida et la “pilule du lendemain” en cas de besoin). Il/elle peut d’ailleurs se faire livrer par la CIMPV un kit complet à cet effet.

Le constat ne vous oblige pas à porter plainte mais vous fournira des preuves si vous décidez de le faire plus tard. Il est très important de garder des preuves de l’agression, même si vous n’avez pas l’intention de porter plainte en ce moment.

Crédit image © Doreen Salcher – Fotolia.com




Source : www.viol-secours.ch


www.pisourd.ch - 24/10/2017