Logo Pisourd
Violences

> Abus sexuel


haut de la page

fondContentTop

14 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Comment aider une personne abusée par un membre de sa famille ?

La diffamation et la calomnie sont deux délits très similaires. On s’en rend coupable si l’on diffuse des informations qui nuisent à la réputation de quelqu’un, qu’on les tienne pour vraies (diffamation) ou que l’on sache qu’elles sont fausses (calomnie).

La calomnie est plus grave et peut être punie par jusqu’à trois ans de prison (6 mois pour la diffamation). En cas de diffamation, l’accusé n’encourt aucune peine s’il peut prouver que ses accusations sont vraies (ou qu’il avait de bonnes raisons de les tenir pour vraies), pour autant qu’il n’ait pas agi principalement dans le but de dire du mal de la victime.

Donc, raconter des choses fausses (ou probablement fausses) au sujet de quelqu’un (que ce soit un professeur, quelqu’un de ton âge, ou quelqu’un que tu ne connais pas) est une plutôt mauvaise idée, même si c’est “juste pour s’amuser”. Si la personne visée dépose plainte, les choses peuvent mal tourner.

Et même si les choses racontées sont vraies, si elles ont été racontées dans le but de nuire à l’autre ou à sa réputation, cela peut aussi tomber sous le coup de la loi.

Il faut savoir également que publier de tels propos sur internet (via un blog ou un forum, par exemple) peut aggraver le délit aux yeux de la loi.

Crédit image © WebButtonsInc – Fotolia.com




Source : www.ciao.ch


www.pisourd.ch - 18/12/2017