Logo Pisourd
Drogues

> Alcool


haut de la page

fondContentTop

51 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

La consommation d'alcool contribue à la violence chez les jeunes (1/2)

Environ 20% des adolescents ont une consommation problématique d'alcool. Cette classe d'âge se signale également par une propension nettement accrue à avoir des comportements violents. C'est ce qui ressort d'une étude réalisée par l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies (ISPA).

Les violences physiques entre adolescents sont courantes. Comme le montre une enquête réalisée par l'ISPA auprès d'un échantillon représentatif de 7000 élèves âgés de 13 à 17 ans, un acte de violence physique est perpétré pratiquement une fois par semaine en moyenne dans les classes d'école. Il s'agit de bagarres individuelles ou en groupe ou de brimades corporelles. Les garçons sont deux fois plus nombreux que les filles à commettre des violences, mais ils sont aussi plus souvent victimes de violences que les filles.

Les jeunes qui ont une consommation d'alcool problématique ont aussi plus de comportements violents

Près de 20% des adolescents ont une consommation d'alcool problématique, définie par deux états d'ivresse au moins au cours du mois précédant l'enquête et une consommation d'alcool pratiquement tous les mois. Là encore les garçons sont nettement plus nombreux (25%) que les filles (15%).

C'est à ce groupe relativement restreint d'adolescents qui boivent de façon problématique qu'est due une grande partie de la violence. C'est ainsi que ces 25% de garçons commettent de 50 à 60% de tous les actes de violence (y compris le vandalisme) commis par des garçons et subissent également de 40 à 50% des violences commises à l'encontre des garçons. Les 15% des filles qui ont une consommation problématique sont responsables de 40 à 50% des actes de violence commis par des filles et subissent de 30 à 40% des violences à l'égard des filles. Les jeunes qui boivent de manière problématique se font également remarquer par leurs comportements dans d'autres domaines. Ainsi, ils sont plus nombreux que dans d'autres groupes de consommateurs à dire qu'ils ne sont pas satisfaits de leur relation avec leurs parents, qu'ils courbent l'école, qu'ils ont des contacts sexuels à risque, qu'ils fument des joints ou des cigarettes.




Source : http://www.sfa-ispa.ch/index.php?IDtheme=26&IDarticle=1447


www.pisourd.ch - 22/10/2017