Logo Pisourd
Monde des sourds

> Surdité


haut de la page

fondContentTop

12 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

L'implant cochléaire, c'est quoi ?

Pour faire simple, un implant cochléaire est un appareil constitué de deux parties distinctes. L'une est extérieure au corps et l'autre, après opération chirurgicale, est introduite dans l'oreille. Cette dernière est constituée de plusieurs électrodes qui remplacent la fonction des cellules ciliées de la cochlée, et ainsi transmettre les ondes sonores au nerf auditif.

Mais encore ?

La partie interne est constituée d'un stimulateur, d'un récepteur et d'un aimant  situés dans un petit boitier étanche de céramique (environ 2x3 cm, 5mm d'épaisseur, poids de 9g). Ce boitier est placé sur la mastoïde, partie de l'os temporal. A ce boitier, sont rattachés 16 fils de platine et d'iridium, constituant le faisceau d'électrodes placé dans la cochlée.

La partie externe de l'implant est elle-même divisée en deux éléments. Le premier, est une petite pièce ronde maintenue par aimantation en regard de la partie interne. Il s'agit de l'émetteur-microphone. Son rôle est de transmettre les sons captés par son micro au

processeur qui va les coder en signaux électriques, puis de transmettre par induction ces derniers au stimulateur-récepteur (dans l'oreille). Le second élément est donc le processeur. Son rôle est, comme mentionné ci-dessus, de coder les sons en signaux électriques, en fonction des fréquences, de l'intensité et de la durée de la stimulation.

A l'heure actuelle, le processeur s'est miniaturisé et la majorité des fabricants proposent un processeur identique à un contour d'oreille, incorporant le microphone. Source : Centre d'Information sur la surdité et l'implant cochléaire (CISIC) Les sons pouvant être codés couvrent amplement la parole, puisqu'ils vont de 250 à 6800 Hz. Dans les faits, cette plage fréquentielle en divisée en huit sous-bande et chacune d'entre elle est reliée à une électrode.




Source : Umiker V. (2007), L'implant cochléaire : sa divergence est-elle toujours d'actualité ? Genève: Institut d'études sociales


www.pisourd.ch - 22/10/2017