Logo Pisourd
Monde des sourds

> Surdité


haut de la page

fondContentTop

12 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Les appareils audioponiques

Les appareils audiophoniques sont de petits systèmes sonores, amplificateurs de sons, destinés à toutes personnes. Ils ne concernent que les parties externes et moyennes de l'oreille.

Les premiers appareils auditifs voient le jour en 1650, en Allemagne, grâce à un certain Monsieur Kircher. Ses inventions sont des tubes acoustiques appelés Ellipsis Otica et Tubus Cochleatus. Ces appareils seront déclinés sous plusieurs formes (cornets acoustiques, conques, peignes acoustiques) jusqu'au XIXe siècle.

Au milieu du XIXe siècle, les inventions de l'électricité et du téléphone permettent d'élaborer les premières prothèses. Elles sont alors composées d'un microphone à charbon, d'une pile, d'un atténuateur et d'un écouteur.

Au cour du XXe siècle, avec la création de l'électronique, il est possible de faire des appareils toujours plus petits. Cependant, le principe est toujours le même. Ces appareils sont constitués d'un micro, d'un amplificateur de son, d'un haut-parleur et enfin d'un embout. Les trois premiers éléments se situent dans la coque, placée derrière l'oreille. Le son est capté par le micro, transmis à l'amplificateur puis au haut-parleur, qui se chargera à son tour de transmettre le son au tympan par le biais de l'embout. Cette dernière partie est très importante et sa forme est propre à chaque utilisateur. En effet, pour éviter que l'embout ne blesse ou ne laisse passer de l'air, ce qui provoquerait un effet Larsen, l'embout est fabriqué par moulage de l'oreille.

Ce type d'appareil implique donc que la personne appareillée ait une oreille interne plus ou moins intacte. Par exemple, ses os ne doivent pas être "collés", ou encore, la cochlée doit avoir des cellules ciliées fonctionnant, si l'on souhaite que le son puisse être correctement transmit au nerf auditif.

Lorsque les cellules ciliées de la cochlée sont trop endommagées, les appareils auditifs ne servent à plus grand chose, tant le son ne peut être, ou mal, véhiculé. Dès lors, il y a environ 25 ans, des chercheurs ont mis au point un autre type d'appareil remplaçant la fonction de ces cellules et devant être placé par une opération chirurgicale : l'implant cochléaire.




Source : Umiker V. (2007), L'implant cochléaire : sa divergence est-elle toujours d'actualité ? Genève: Institut d'études sociales


www.pisourd.ch - 21/10/2017