Logo Pisourd
Monde des sourds

> Surdité


haut de la page

fondContentTop

12 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

L'implant cochléaire, historique

La première implantation eut lieu en 1957 à Paris par les médecins Eyries et Djourno. Le patient était un homme de cinquante ans environ, sourd profond. L'implant ne comportait qu'une seule électrode et permettait de capter les fréquences sonores jusqu'à 1000 HZ. Cet homme ne percevait que de petits bruits et l'implant lui servait surtout à discerner le rythme des sons, améliorant sa lecture labiale.

Peu après, au début des années 1960, les travaux de l'implant reprirent aux Etats-Unis. Pendant ces années de recherches, les médecins découvrirent les "bio-comptabilités des matériaux" (surtout importante en médecine cardiaque) et les recherches reprirent au niveau mondial.

En 1970, en France, le Professeur Chouard développa le premier implant multicanaux. La "révolution" est faite, mais les implantations sont encore exceptionnelles. En 1980, avec l'arrivée de la miniaturisation des systèmes, puis vers 1990 avec la numérisation du signal (innovation à laquelle Genève a beaucoup participé), les implantations cochléaires augmentèrent, repoussant toujours plus la limite d'âge minimale des personnes implantées, notamment depuis 1994 où les enfants sont de plus en plus concernés.

En 2001, à travers le monde, un peu plus de 26'000 personnes avaient été implantées, dont 12'000 adultes et 14'000 enfants. En Suisse, près de 80 nouvelles implantations par année ont lieu entre les cinq Hôpitaux Universitaires agréés (Zurich, Genève, Berne, Lucerne, Bâle), dont près de 60 enfants.




Source : Umiker V. (2007), L'implant cochléaire : sa divergence est-elle toujours d'actualité ? Genève: Institut d'études sociales


www.pisourd.ch - 16/12/2017