Logo Pisourd
Santé

> Bien-être


haut de la page

fondContentTop

57 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Traitement de la dépression saisonnière, la luminothérapie

Passer du temps à l’extérieur est habituellement insuffisant pour traiter la dépression saisonnière, étant donné la plus faible intensité des rayons du soleil durant l’automne et l’hiver. Mais les personnes dont les symptômes sont légers pourraient en ressentir des bénéfices.

La luminothérapie est une forme de photothérapie (thérapie qui utilise la lumière) qui consiste tout simplement à s’exposer quotidiennement, à heure fixe, à une lumière blanche de forte intensité.

On recommande de s’exposer 30 minutes par jour à une lampe dont l’intensité lumineuse est de 10’000 lux. Il est recommandé de faire le traitement le matin plutôt que le soir.

Pour le traitement des enfants et des adolescents, la durée doit être moindre, c’est-à-dire environ de 15 à 20 minutes par séance.

Plusieurs études confirment l’efficacité de la luminothérapie. Elle s’avère efficace chez environ deux patients sur trois souffrant de dépression saisonnière. Dans leur cas, les symptômes sont réduits de 50% à 80%. Ce taux est comparable à celui des antidépresseurs, mais la luminothérapie engendre moins d’effets indésirables et est moins coûteuse.

En général, un soulagement des symptômes se fait sentir après deux à quatre jours de luminothérapie, mais quatre semaines d’utilisation sont habituellement nécessaires avant d’observer une nette amélioration et des changements biologiques mesurables.

Idéalement, le traitement débute dès septembre ou octobre et se poursuit jusqu’au printemps. Certaines personnes peuvent également en ressentir le besoin en été s’il fait gris plusieurs jours d’affilée. Les individus les plus atteints peuvent ressentir un retour des symptômes seulement après deux ou trois jours d’arrêt du traitement. Ainsi, il est préférable de diminuer son exposition graduellement.

La lumière blanche a des effets bénéfiques sur les symptômes de la dépression saisonnière. En pénétrant dans l’oeil, elle envoie des messages chimiques dans la région du cerveau qui régule les rythmes biologiques et la production de diverses hormones.

Conseils pratiques

- Pour être efficace, la luminothérapie doit se pratiquer avec une lampe spécifiquement conçue à cet effet. À l’achat, s’assurer qu’il s’agit d’une lampe à 10’000 lux (une lampe à 2’000 lux, par exemple, bien que moins coûteuse, nécessite un temps d’exposition cinq fois plus long). Aussi, s’assurer que la lampe émet un spectre lumineux complet, et qu’elle n’expose pas à des rayons ultraviolets.
- La source de lumière doit être placée à la hauteur des yeux, à une distance de 40 cm à 60 cm.
- Il n’est pas nécessaire de regarder la lampe directement.
- Certaines assurances-maladies remboursent en totalité ou en partie le coût de la lampe de luminothérapie, sur ordonnance du médecin.

Effets indésirables possibles

- La luminothérapie peut causer des maux de tête, avoir un effet sédatif ou provoquer de l’agitation. Ces effets sont généralement peu prononcés et disparaissent avec le temps. Réduire légèrement le temps d’exposition si nécessaire.
- Contre-indications possibles. La luminothérapie peut provoquer des douleurs oculaires ou d’autres problèmes aux yeux. Les personnes qui reçoivent un traitement contre le glaucome, celles qui prennent du lithium et les personnes âgées devraient consulter leur ophtalmologiste ou leur médecin avant d’entreprendre un traitement de luminothérapie.




Source : Passeportsante.net


www.pisourd.ch - 24/10/2017