Logo Pisourd
Violences

> Définition et actions


haut de la page

fondContentTop

4 vidéos dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Violence : comment réagir ?

Dans l'idéal, les choses devraient se passer ainsi :

– la personne agressée devrait dans un premier temps expliquer clairement à l'agresseur qu'elle n'accepte pas ce comportement;
– la personne violente devrait demander et trouver de l'aide pour résoudre son problème de violence, de façon à réduire puis à supprimer ce mode de communication inacceptable et destructeur;
si malgré cet avertissement l'agresseur recommence ses violences, la personne agressée doit porter plainte et/ou se séparer de cette personne qui lui fait du tort.

Cependant, dans bien des cas, la situation a de la peine à évoluer ainsi car il est extrêmement difficile pour la personne qui subit les agressions d'affronter l'autre et sa violence. Et cela à cause des sentiments qui lient souvent les deux personnes, des complémentarités de comportement qui peuvent exister (l'un dominateur, l'autre soumis par exemple), des fonctionnement acquis durant l'enfance, etc.

Il est aussi possible de se donner des moyens très concrets pour s'aider à maîtriser le processus, comme par exemple :

Pour l'agresseur :

– tenter de repérer les événements qui font naître cette violence et les émotions qu'elle recouvre (colère, peur, etc.);
– se demander ce qu'il est possible de faire pour évacuer cette tension ailleurs que sur un être vivant (taper dans un coussin, un punching-ball, se retirer dans un endroit désert, etc.);
– chercher les origines possibles dans l'enfance ou l'adolescence;
– apprendre à communiquer autrement que par la violence en acceptant l'existence de désaccords;
– rejoindre un groupe d'aide dans le domaine des violences et comportements agressifs.

Pour la personne agressée:

– formuler des règles à tenir dans les échanges;
– refuser de poursuivre l'échange dès que la violence est sous-jacente;
– n'entrer en matière que dans des moments calmes.

Dans tous les cas, il faut parler.


Source : ciao.ch


www.pisourd.ch - 08/08/2020