Logo Pisourd
+50

> Attention à…


haut de la page

fondContentTop

1 vidéo dans ce chapitre

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Comment garder ses dents ?

Non, perdre ses dents n'est pas inévitable avec l'âge. Le coupable n'est pas toujours le vieillissement mais bien davantage les manques dans l'hygiène quotidienne.

La maladie parondotale est insidieuse et attaque en silence. Les douleurs sont exceptionnelles et ne surviennent que lorsque l'infection est déjà bien installée. Les bactéries contenues dans la plaque dentaire en sont la cause principale. Si ce film incolore qui se forme sur les dents n'est pas éliminé chaque jour, il devient dur et se transforme en un dépôt rugueux et poreux : le tartre. La gencive perd alors son adhérence sur la dent, et les microbes s'engouffrent. Elle devient rouge, gonflée, et saigne facilement au brossage. C'est la gingivite. La gêne n'est que légère mais il y a déjà danger. Si la maladie évolue, elle peut provoquer une perte irréversible du parodonte c'est à dire des tissus de soutien de la dent : la gencive, l'os, le ligament et le cément. C'est la parodontite. La gencive "se décolle", et une poche se forme. Le patient découvre alors que sa dent, bouge, "se déchausse".

Attention aux médicaments

Comme toute maladie microbienne, la maladie parodontale progresse d'autant plus vite que les défenses du patient sont affaiblies, déviées, ou inefficaces (hérédité, état général, système immunitaire défaillant).

Le diabète multiplie par trois le risque d'en souffrir.

De la même manière, tous les bouleversements hormonaux comme la ménopause agissent aussi défavorablement sur les gencives et les dents.

De nombreux médicaments (tranquillisants, antidépresseurs, anti-allergiques, antiparkinsoniens) entraînent une diminution de la production de salive. Et une bouche sèche favorise la prolifération des bactéries. Pour y remédier, il faut prendre l'habitude de boire un verre d'eau toutes les heures dans la journée et/ou d'utiliser une "salive artificielle"; en pulvérisation dans la bouche ou des comprimés à avaler qui augmentent la production de salive (en vente sans ordonnance en pharmacie.)

Le tabac est reconnu comme facteur de risque majeur. Plus la personne fume depuis longtemps et en quantité importante, et plus les effets du tabac se manifestent tant sur la probabilité que sur l'intensité des maladies parodontales.

Impératif ! Une hygiène parfaite

La prévention a un rôle majeur à jouer. Des visites régulières chez un chirurgien-dentiste s'imposent. Un simple examen clinique permet de dépister, de diagnostiquer et de déterminer la sévérité et l'étendue de la maladie parodontale. Parfois, il est nécessaire d'aller consulter un parodontologue ou parodontiste. Ce chirugien dentiste a suivi une formation spécialisée. Mais pour éviter une aggravation ou une récidive, une seule solution : avoir une hygiène bucco-dentaire irréprochable. La plaque dentaire doit être éliminée trois par jour par un brossage rigoureux et complet. L'utilisation de fils dentaires et de brossettes, permettant de nettoyer dans les espaces interdentaires est souvent recommandée au minimum une fois par jour.

La perte des dents n'est pas une fatalité. Vivre avec ses dents c'est possible, à condition de ne pas attendre qu'il soit trop tard.

www.pisourd.ch - 08/08/2020