Logo Pisourd

Liens


Quiz


Vidéos en langue des signes française (LSF)


Dossier du mois : Nutrition : les neuf repères


Dictionnaire


Questions-réponses


haut de la page

fondContentTop

Mis à jour le 31/03/2011 - 2917 vidéos

boutonsAgrandir la zone

Texte taille normale Texte taille + Texte taille ++ Imprimer
 
 
 

Egalité des sexes : les faits (mars 2007)

Bonjour à toutes et à tous !

Le mois de mars redonne de l'espoir. La lumière revient peu à peu. La végétation se renouvelle. Quelques couches en moins et on se réjouit des beaux jours. Mars c'est aussi l'occasion de parler de l'égalité entre les femmes et les hommes dans le cadre de la Journée Internationale de la femme.

D'aucuns estiment qu'une telle journée est inutile. L'égalité des sexes étant dorénavant établie dans notre pays. Il est vrai que l'égalité formelle entre les femmes et les hommes est pratiquement chose faite. Mais l'égalité dans les faits, dite aussi égalité matérielle, n'est pas encore complètement réalisée. Malgré des réglementations le plus souvent identiques pour les deux sexes, la division traditionnelle des rôles et du travail continue d'être source de discrimination. Des domaines comme la sécurité sociale ou la protection contre la violence, par exemple, sont encore insuffisamment réglementés.

N'oublions pas que les femmes ont reçu le droit de vote et d'éligibilité sur le plan fédéral qu'en 1971. Et que sur les plans cantonal et communal la participation politique des femmes ne fut intégrale qu'en 1990.

Les femmes souffrent davantage de la pauvreté. 9 pauvres sur 10 sont des femmes.

Une femme sur cinq subit dans sa vie de la violence. Un homicide sur deux est dû à de la violence conjugale. [1] Pour les femmes, l'endroit le plus dangereux n'est pas la rue mais sa propre maison. C'est dans sa famille que la femme subit le plus de violence. Sans oublier qu'en Suisse également, des jeunes filles sont excisées ou mariées de force.

L'égalité des chances dans la vie professionnelle est une condition essentielle pour réaliser l'égalité entre femmes et hommes dans d'autres domaines. Les femmes jouissent aujourd'hui, elles aussi, d'une excellente formation. Mais beaucoup de choses restent à faire sur le lieu de travail.

Quelques faits :

  • Les femmes gagnent 20% de moins que les hommes. Cette différence s'explique à près de 60% par une attitude discriminatoire. Plus on monte dans la hiérarchie, plus la différence de salaire est importante et représente 30 à 40 % de différence.
  • Le monde du travail continue à faire une distinction nette entre professions féminines et professions masculines. Le niveau des salaires dans les métiers dits féminins est sensiblement inférieur par rapport aux métiers masculins.
  • La majorité des femmes en Suisse qui ont des enfants travaillent. Le taux de temps partiel chez les femmes atteint 60% contre 12% chez les hommes. Six femmes actives sur dix travaillent à temps partiel, la proportion étant d'un sur huit seulement chez les hommes. Ce sont les femmes qui prennent en charges les tâches domestiques et éducatives. Il est donc primordial d'encourager les hommes à s'investir davantage.
  • Les femmes sont fortement sous-représentées parmi les cadres: dans les entreprises suisses cotées en bourse, 3% des membres de la direction et 4% des membres du conseil d'administration sont des femmes. [2]
Quant au domaine de la promotion de la santé, la majorité des campagnes de prévention cible des thèmes qui concernent essentiellement les hommes.

Il y a encore du pain sur la planche ! Et si nous prenions tous conscience des changements nécessaires ? Et si femmes et hommes, nous réfléchissions sur nos propres comportements et sur les améliorations qui pourraient être faites ? Sur ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas ? Quoi ? De l'utopie, vous dites ? Mais après tout, c'est le mois de mars, non ? Et le mois de mars redonne de l'espoir...


[1] Office Fédéral de la Statistique
[2] Bureau fédéral de l'égalité entre femmes et hommes


www.pisourd.ch - 20/05/2019